Poetry.net »

Search results for: Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité

Yee yee! We've found 1,646 poems matching Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité.

Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité
Joachim du Bellay
Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité, Il n'est pas toujours bon de combattre l'orage, Il faut caler la voile, et de peur du naufrage Céder à l...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage
Joachim du Bellay
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre en...Rate it:

(1.00 / 1 vote)
Comme un qui veut curer quelque cloaque immonde
Joachim du Bellay
Comme un qui veut curer quelque cloaque immonde, S'il n'a le nez armé d'une contresenteur, Étouffé bien souvent de la grand puanteur Demeure enseve...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Qu'heureux tu es, Baïf, heureux, et plus qu'heureux
Joachim du Bellay
Qu'heureux tu es, Baïf, heureux, et plus qu'heureux, De ne suivre abusé cette aveugle déesse, Qui d'un tour inconstant et nous hausse et nous baiss...Rate it:

(4.00 / 1 vote)
Si tu m'en crois, Baïf, tu changeras Parnasse
Joachim du Bellay
Si tu m'en crois, Baïf, tu changeras Parnasse Au palais de Paris, Hélicon au parquet, Ton laurier en un sac, et ta lyre au caquet De ceux qui, p...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent
Victor Marie Hugo
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front. Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpr...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Quand sur moi je jette les yeux
Mathurin Regnier
Quand sur moi je jette les yeux, À trente ans me voyant tout vieux, Mon coeur de frayeur diminue : Étant vieilli dans un moment, Je ne puis dir...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Mets-moi dessus la mer d'où le soleil se lève
Jean Antoine de Baif
Mets-moi dessus la mer d'où le soleil se lève, Ou près du bord de l'onde où sa flamme s'éteint ; Mets-moi au pays froid, où sa chaleur n'atteint,...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Embrasse-moi, mon coeur...
Remy Belleau
Embrasse-moi, mon coeur, baise-moi, je t'en prie, Presse-moi, serre-moi ! À ce coup je me meurs ! Mais ne me laisse pas en ces douces chaleurs : Ca...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l'entends
Joachim du Bellay
Que ferai-je, Morel ? Dis-moi, si tu l'entends, Ferai-je encore ici plus longue demeurance, Ou si j'irai revoir les campagnes de France, Quand les ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Un plus savant que moi, Paschal, ira songer
Joachim du Bellay
Un plus savant que moi, Paschal, ira songer Avecques l'Ascréan dessus la double cime : Et pour être de ceux dont on fait plus d'estime, Dedans l'on...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie
Emile Verhaeren
Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie, Dis, combien l'absence, même d'un jour, Attriste et attise l'amour , Et le réveille, en ses brûlures endo...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
C'était ores, c'était qu'à moi je devais vivre,
Joachim du Bellay
C'était ores, c'était qu'à moi je devais vivre, Sans vouloir être plus que cela que je suis, Et qu'heureux je devais de ce peu que je puis Vivre co...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme Un Dernier Rayon
Andre Marie de Chenier
Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Animent la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor ma lyre. Peut-être est-ce bien...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme aux âges naïfs, je t'ai donné mon coeur
Emile Verhaeren
Comme aux âges naïfs, je t'ai donné mon coeur, Ainsi qu'une ample fleur, Qui s'ouvre pure et belle aux heures de rosée ; Entre ses plis mouillés ma...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme on passe en été le torrent sans danger,
Joachim du Bellay
Comme on passe en été le torrent sans danger, Qui soulait en hiver être roi de la plaine, Et ravir par les champs d'une fuite hautaine L'espoir du ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme à d'autres, l'heure et l'humeur
Emile Verhaeren
Comme à d'autres, l'heure et l'humeur : L'heure morose ou l'humeur malévole Nous ont, de leurs sceaux noirs, marqué le coeur, Mais, néanmoins, jam...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme le champ semé en verdure foisonne
Joachim du Bellay
Comme le champ semé en verdure foisonne, De verdure se hausse en tuyau verdissant, Du tuyau se hérisse en épi florissant, D'épi jaunit en grain, qu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme tous les soirs
Emile Verhaeren
Le vieux crapaud de la nuit glauque Vers la lune de fiel et d'or, C'est lui, là-bas, dans les roseaux, La morne bouche à fleur des eaux, Qui ra...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Autant comme l'on peut en un autre langage
Joachim du Bellay
Autant comme l'on peut en un autre langage Une langue exprimer, autant que la nature Par l'art se peut montrer, et que par la peinture On peut t...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme l'on voit de loin sur la mer courroucée
Joachim du Bellay
Comme l'on voit de loin sur la mer courroucée Une montagne d'eau d'un grand branle ondoyant, Puis traînant mille flots, d'un gros choc aboyant Se c...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Con large comme un estuaire
Guillaume Apollinaire
Con large comme un estuaire Où meurt mon amoureux reflux Tu as la saveur poissonnière l'odeur de la bite et du cul La fraîche odeur trouduculière F...Rate it:

(4.00 / 1 vote)
Comme jadis l'ame de l'univers
Joachim du Bellay
Comme jadis l'ame de l'univers Enamourée en sa beaulté profonde, Pour façonner cette grand' forme ronde, Et l'enrichir de ses thesors divers, ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme le marinier, que le cruel orage
Joachim du Bellay
Comme le marinier, que le cruel orage A longtemps agité dessus la haute mer, Ayant finalement à force de ramer Garanti son vaisseau du danger du na...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume
Emile Verhaeren
Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume Poussaient au bord de nos chemins Le vent tombait et l'air semblait frôler tes mains Et tes cheveux a...Rate it:

(0.00 / 0 votes)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!