Poetry.net »

Search results for: sentir

Yee yee! We've found 63 poems matching sentir.

Asseyons-nous tous deux près du chemin
Emile Verhaeren
qui longtemps s'abandonne A la douceur de se sentir sur tes genoux, Mon coeur aussi, mon coeur fervRate it:

(0.00 / 0 votes)
Au bord de l'eau
Rene Francois Armand Prudhomme
saule où l'eau murmure L'eau murmurer ; Ne pas sentir, tant que ce rêve dure, Le temps durer ; MaRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'agonie
Rene Francois Armand Prudhomme
les sons qu'au lieu de comprendre Je n'ai qu'à sentir ; Une mélodie où l'âme se plonge Et qui, sanRate it:

(0.00 / 0 votes)
Le roc
Emile Verhaeren
vers un lointain nouveau ? Dites, ne plus sentir sa vie escaladée Par les talons de fer de chaque Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Aux amis inconnus
Rene Francois Armand Prudhomme
point le voeu : Le vrai de l'amitié, c'est de sentir ensemble ; Le reste en est fragile, épargnons-Rate it:

(3.00 / 1 vote)
L'Abandonnée
Maurice Rollinat
amant ! Traits pour traits, il me semble Si bien sentir qu’il te ressemble ! Je ne fais donc qu’uneRate it:

(3.00 / 2 votes)
A Petite Jeanne
Victor Marie Hugo
oiseaux nouveau-nés gazouillent, tout joyeux De sentir qu'il commence à leur pousser des plumes. Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Ah! c'est un rêve! non! nous n'y consentons point
Victor Marie Hugo
dans l'éclair d'une lutte sublime ! - Et de se sentir mordre, en bas, obscurément, Dans l'ombre, eRate it:

(0.00 / 0 votes)
Ainsi, Lorsque Souvent
Andre Marie de Chenier
de bonds en bonds le navire emporté. Il croit sentir sous lui fuir la planche légère. Triste et pâlRate it:

(0.00 / 0 votes)
Alma Desnuda
Alfonsina Storni
las almas, despreciar la huella, Y sentir en la mano una caricia. Alma que siempre disconforme de Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Après les vents, après le triste orage
Jean Antoine de Baif
de douce privauté Tu me contreins de te sentir rebelle, Et t'éprouver contre ma loyauté Par ton rRate it:

(0.00 / 0 votes)
Au passant d'un soir
Emile Verhaeren
nous changeons l'un l'autre, à nous sentir ensemble Vivre et brûler d'un feu intensément humain, Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Aux Feuillantines
Victor Marie Hugo
en riant et s'étonnent, joyeux, De sentir dans leur main la douceur de ses plumes. Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Celui de la fatigue
Emile Verhaeren
sa maladie ; L'aimer et la maudire et la sentir Chaude comme un foyer mal éteint d'incendie, Se déRate it:

(0.00 / 0 votes)
Douceur d'avril
Rene Francois Armand Prudhomme
vide. Rien de joyeux dans la saison Ne lui fait sentir qu'il est triste ; Rien en haut, rien à l'hRate it:

(0.00 / 0 votes)
En sortant du collège
Victor Marie Hugo
d'être un berger Ayant pour cahute un Louvre, Sentir, en mangeant son pain Comme en ruminant sonRate it:

(0.00 / 0 votes)
Et maintenant que sont tombés les hauts feuillages
Emile Verhaeren
nous, sans doute, ils aiment le silence Pour se sentir penser au travers de leurs yeux. Rien ne tRate it:

(0.00 / 0 votes)
Et te donner ne suffit plus, tu te prodigues
Emile Verhaeren
de regrets, tout épineux de fautes, Pour les sentir passer et se résoudre en pleurs. Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Fut-il en nous une seule tendresse
Emile Verhaeren
autres, Ils les ont conviés, par la pensée, A se sentir aux nôtres fiancés, A proclamer l'amour aveRate it:

(0.00 / 0 votes)
Haute beauté dans une humble pucelle
Jean Antoine de Baif
suffisants pour eclersir les nuitz, Qui font sentir aux plus transis leur flame, Sont les larronsRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'action
Emile Verhaeren
de la bonté. Oh ! vivre et vivre et vivre et se sentir meilleur A mesure que bout plus fervemmentRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'âge est venu, pas à pas, jour à jour
Emile Verhaeren
transi ! Et rien, rien n'est meilleur que se sentir ainsi, Heureux et clairs encor, après combien Rate it:

(0.00 / 0 votes)
L'Aveugle
Andre Marie de Chenier
avares, insolents, N'ont pas une âme ouverte à sentir les talents. Guidé par ce bâton, sur l'arène Rate it:

(0.00 / 0 votes)
L'en-avant
Emile Verhaeren
les rythmes fougueux de la nature entière Et les sentir et les darder à travers soi ! Vivre les mouRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'Escaut
Emile Verhaeren
tes bords, Qu'on cachera mon corps, Pour te sentir, même à travers la mort, encor ! Rate it:

(0.00 / 0 votes)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!