Poetry.net »

Search results for: Saisons

Yee yee! We've found 15 poems matching Saisons.

Les saisons
Guillaume Apollinaire
C'était un temps béni nous étions sur les plages Va-t'en de bon matin pieds nus et sans chapeau Et vite comme va la langue d'un crapaud ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Fleur du soir
Henri de Regnier
je ne sache plus que la terre éternelle, De saisons en saisons toujours se renouvelle. Je n’ignore Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Ciel Brouillé (Cloudy Sky)
Charles Baudelaire
horizons Qu'allument les soleils des brumeuses saisons... Comme tu resplendis, paysage mouillé Qu'eRate it:

(1.00 / 1 vote)
A la gloire du vent
Emile Verhaeren
exulte ou pleure Et qu'il disperse, au gré des saisons et des heures, Vers les bonheurs brandis oRate it:

(0.00 / 0 votes)
Au passant d'un soir
Emile Verhaeren
; Et la lumière et l'ombre et le vent des saisons Sont la joie et la force et l'élan de mon être.Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Fils de la guerre
Philippe Soupault
sous le vent sans repos sur la terre comme les saisons Heures lentes destinées il faut se taire rumRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'âge est venu, pas à pas, jour à jour
Emile Verhaeren
à se darder vers leur splendeur, Et les saisons ont beau peser sur notre vie, Toutes les racines deRate it:

(0.00 / 0 votes)
L'amante
Emile Verhaeren
mon coeur a faim, depuis les jours amers Et les saisons d'antan des enfances rebelles ? Mon île eRate it:

(0.00 / 0 votes)
La neige
Emile Verhaeren
au creux des tombes. Le tablier des mauvaises saisons, Violemment, là-haut, est dénoué ; Le tablieRate it:

(0.00 / 0 votes)
La nuit d'avril 1915
Guillaume Apollinaire
Comme un astre éperdu qui cherche ses saisons Cœur obus éclaté tu sifflais ta romance EtRate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Bourreau monomane
Maurice Rollinat
Oh ! les saisons, été, printemps, hiver, automne, Comme c’est long ! Que faire ? À quoi donc s’occuper ? Maintenant qu’il n’a plus de têtes à cou...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le ménétrier
Emile Verhaeren
sait rythmer en ses chansons Toute la ronde des saisons, Mais aujourd'hui, seul lui importe De cRate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Vœu
Henri de Regnier
de ma moisson Et du quadruple soir de mes quatre saisons, Je te donne ma cendre, ô terre maternelleRate it:

(0.00 / 0 votes)
Les Arbres
Maurice Rollinat
Arbres, grands végétaux, martyrs des saisons fauves. Sombres lyres des vents, ces noirs musiciens, Que vous soyez feuillus ou que vous soyez chauve...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Vivons, Gordes, vivons, vivons, et pour le bruit
Joachim du Bellay
s'éteint au soir, et au matin reluit, Et les saisons refont leur course coutumière : Mais quand l'hRate it:

(0.00 / 0 votes)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!