Poetry.net »

Search results for: Moine sauvage

Yee yee! We've found 56 poems matching Moine sauvage.

Moine sauvage
Emile Verhaeren
On trouve encor de grands moines que l'on croirait Sortis de la nocturne horreur d'une forêt. Ils vivent ignorés en de vieux monastères, Au fond...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Mauvais Moine (The Bad Monk)
Charles Baudelaire
Les cloîtres anciens sur leurs grandes murailles Etalaient en tableaux la sainte Vérité, Dont l'effet réchauffant les pieuses entrailles, Tempérait...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Moine épique
Emile Verhaeren
On eût dit qu'il sortait d'un désert de sommeil, Où, face à face, avec les gloires du soleil, Sur les pitons brûlés et les rochers austères, S'en...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Moine doux
Emile Verhaeren
Il est des moines doux avec des traits si calmes, Qu'on ornerait leurs mains de roses et de palmes, Qu'on formerait, pour le porter au-dessus d'eu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Moine simple
Emile Verhaeren
Ce convers recueilli sous la soutane bise Cachait l'amour naïf d'un saint François d'Assise. Tendre, dévotieux, doux, fraternel, fervent, II éta...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le vent
Emile Verhaeren
Sur la bruyère longue infiniment, Voici le vent cornant Novembre ; Sur la bruyère, infiniment, Voici le vent Qui se déchire et se démembre, En souf...Rate it:

(5.00 / 1 vote)
L'hérésiarque
Emile Verhaeren
Et là, ce moine noir, que vêt un froc de deuil, Construit, dans sa pensée, un monument d'orgueil. Il le bâtit, tout seul, de ses mains taciturnes...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Lecture
Guillaume Apollinaire
Le moine de Santabarem Vêtu de noir et ses mains pâles étendues Clama ' Lilith ' Et dans la nuit blême Ululait une orfraie et le mo...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
L'Escaut
Emile Verhaeren
Et celui-ci puissant, compact, pâle et vermeil, Remue, en ses mains d'eau, du gel et du soleil ; Et celui-là étale, entre ses rives brunes, Un jar...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Les vieux chênes
Emile Verhaeren
L'hiver, les chênes lourds et vieux, les chênes tors, Geignant sous la tempête et projetant leurs branches Comme de grands bras qui veulent fuir le...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Doulcin, quand quelquefois je vois ces pauvres filles
Joachim du Bellay
Doulcin, quand quelquefois je vois ces pauvres filles Qui ont le diable au corps, ou le semblent avoir, D'une horrible façon corps et tête mouvoir...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Je fus jadis Hercule, or Pasquin je me nomme,
Joachim du Bellay
Je fus jadis Hercule, or Pasquin je me nomme, Pasquin fable du peuple, et qui fais toutefois Le même office encor que j'ai fait autrefois, Vu qu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Conscience
Maurice Rollinat
La Conscience voit dans nous Comme le chat dans les ténèbres. Tous ! les obscurs et les célèbres, L’impie et le moine à genoux, Nous cachons en va...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Déveine
Maurice Rollinat
Je m’habille ahuri, subissant à plein corps L’atroce ubiquité d’une introuvable puce ; Mettre mon faux-col ?... Mais, il faudrait que je pusse ! Et...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
A celle qui est restée en France
Victor Marie Hugo
I Mets-toi sur ton séant, lève tes yeux, dérange Ce drap glacé qui fait des plis sur ton front d'ange, Ouvre tes mains, et prends ce livre : il es...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
A Virgile
Victor Marie Hugo
Ô Virgile ! ô poète ! ô mon maître divin ! Viens, quittons cette ville au cri sinistre et vain, Qui, géante, et jamais ne fermant la paupière, Pr...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Après les vents, après le triste orage
Jean Antoine de Baif
Après les vents, après le triste orage, Après l'yver, qui de ravines d'eaux Avoit noyé des boeufs le labourage, Voicy venir les ventelets nouveaux...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Au bois
Victor Marie Hugo
Nous étions, elle et moi, dans cet avril charmant De l'amour qui commence en éblouissement. Ô souvenirs ! ô temps ! heures évanouies ! Nous alli...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Aux Deux Freres Trudaine
Andre Marie de Chenier
Amis, couple chéri, coeurs formés pour le mien, Je suis libre. Camille à mes yeux n'est plus rien. L'éclat de ses yeux noirs n'éblouit plus ma vue;...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Bacchus
Andre Marie de Chenier
Viens, ô divin Bacchus, ô jeune Thyonée, O Dionyse, Évan, Iacchus et Lénée; Viens, tel que tu parus aux déserts de Naxos Quand tu vins rassurer la ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Celui de l'horizon
Emile Verhaeren
J'ai regardé, par la lucarne ouverte, au flanc D'un phare abandonné que flagellait la pluie : Des trains tumultueux, sous des tunnels de suie, S...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Chant du désespéré
Joachim du Bellay
La Parque si terrible A tous les animaux, Plus ne me semble horrible, Car le moindre des maux, Qui m'ont fait si dolent, Est bien plus violent...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Elle était déchaussée, elle était décoiffée...
Victor Marie Hugo
Elle était déchaussée, elle était décoiffée, Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ; Moi qui passais par là, je crus voir une fée, Et je...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Hermes
Andre Marie de Chenier
FRAGMENT I.--PROLOGUE. Dans nos vastes cités, par le sort partagés, Sous deux injustes lois les hommes sont rangés: Les uns, princes et grands, d'...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Je hais plus que la mort un jeune casanier
Joachim du Bellay
Je hais plus que la mort un jeune casanier, Qui ne sort jamais hors, sinon aux jours de fête, Et craignant plus le jour qu'une sauvage bête, Se fai...Rate it:

(0.00 / 0 votes)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!