Poetry.net »

Search results for: Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume

Yee yee! We've found 1,593 poems matching Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume.

Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume
Emile Verhaeren
Des fleurs fines et mousseuses comme l'écume Poussaient au bord de nos chemins Le vent tombait et l'air semblait frôler tes mains Et tes cheveux a...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Louange des eaux, des arbres et des dieux
Henri de Regnier
Plus même un cygne errant aux herbes qu’il remue Dans l’eau silencieuse et déserte aujourd’hui, De l’ombre de son aile en marquant l’heure aiguë Ne...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
France, mère des arts, des armes et des lois,
Joachim du Bellay
France, mère des arts, des armes et des lois, Tu m'as nourri longtemps du lait de ta mamelle : Ores, comme un agneau qui sa nourrice appelle, Je ...Rate it:

(4.00 / 1 vote)
Les fleurs du clair accueil au long de la muraille
Emile Verhaeren
Les fleurs du clair accueil au long de la muraille Ne nous attendent plus quand nous rentrons chez nous, Et nos étangs soyeux dont l'eau plane s'...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Si d'autres fleurs décorent la maison
Emile Verhaeren
Si d'autres fleurs décorent la maison Et la splendeur du paysage, Les étangs purs luisent toujours dans le gazon, Avec les grands yeux d'eau de leu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Ballade de la reine des Fourmis et du roi des Cigales
Maurice Rollinat
Deux insectes de race avaient le même trou : L’un, grillon souffreteux, passablement poète, Mélomane enragé, rôdeur, maussade et fou ; Et l’autre, ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Ardeur des sens, ardeur des coeurs...
Emile Verhaeren
Ardeur des sens, ardeur des coeurs, ardeur des âmes, Vains mots créés par ceux qui diminuent l'amour ; Soleil, tu ne distingues pas d'entre tes fl...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme Un Dernier Rayon
Andre Marie de Chenier
Comme un dernier rayon, comme un dernier zéphyre Animent la fin d'un beau jour, Au pied de l'échafaud j'essaye encor ma lyre. Peut-être est-ce bien...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme tous les soirs
Emile Verhaeren
Le vieux crapaud de la nuit glauque Vers la lune de fiel et d'or, C'est lui, là-bas, dans les roseaux, La morne bouche à fleur des eaux, Qui ra...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme aux âges naïfs, je t'ai donné mon coeur
Emile Verhaeren
Comme aux âges naïfs, je t'ai donné mon coeur, Ainsi qu'une ample fleur, Qui s'ouvre pure et belle aux heures de rosée ; Entre ses plis mouillés ma...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme à d'autres, l'heure et l'humeur
Emile Verhaeren
Comme à d'autres, l'heure et l'humeur : L'heure morose ou l'humeur malévole Nous ont, de leurs sceaux noirs, marqué le coeur, Mais, néanmoins, jam...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Scève, je me trouvai comme le fils d'Anchise
Joachim du Bellay
Scève, je me trouvai comme le fils d'Anchise Entrant dans l'Élysée et sortant des enfers, Quand après tant de monts de neige tous couverts Je vis ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme on passe en été le torrent sans danger,
Joachim du Bellay
Comme on passe en été le torrent sans danger, Qui soulait en hiver être roi de la plaine, Et ravir par les champs d'une fuite hautaine L'espoir du ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme l'on voit de loin sur la mer courroucée
Joachim du Bellay
Comme l'on voit de loin sur la mer courroucée Une montagne d'eau d'un grand branle ondoyant, Puis traînant mille flots, d'un gros choc aboyant Se c...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage
Joachim du Bellay
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre en...Rate it:

(1.00 / 1 vote)
Comme le marinier, que le cruel orage
Joachim du Bellay
Comme le marinier, que le cruel orage A longtemps agité dessus la haute mer, Ayant finalement à force de ramer Garanti son vaisseau du danger du na...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme le champ semé en verdure foisonne
Joachim du Bellay
Comme le champ semé en verdure foisonne, De verdure se hausse en tuyau verdissant, Du tuyau se hérisse en épi florissant, D'épi jaunit en grain, qu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Autant comme l'on peut en un autre langage
Joachim du Bellay
Autant comme l'on peut en un autre langage Une langue exprimer, autant que la nature Par l'art se peut montrer, et que par la peinture On peut t...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme jadis l'ame de l'univers
Joachim du Bellay
Comme jadis l'ame de l'univers Enamourée en sa beaulté profonde, Pour façonner cette grand' forme ronde, Et l'enrichir de ses thesors divers, ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Comme un qui veut curer quelque cloaque immonde
Joachim du Bellay
Comme un qui veut curer quelque cloaque immonde, S'il n'a le nez armé d'une contresenteur, Étouffé bien souvent de la grand puanteur Demeure enseve...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Con large comme un estuaire
Guillaume Apollinaire
Con large comme un estuaire Où meurt mon amoureux reflux Tu as la saveur poissonnière l'odeur de la bite et du cul La fraîche odeur trouduculière F...Rate it:

(4.00 / 1 vote)
Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité
Joachim du Bellay
Baif, qui, comme moi, prouves l'adversité, Il n'est pas toujours bon de combattre l'orage, Il faut caler la voile, et de peur du naufrage Céder à l...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La maison des morts
Guillaume Apollinaire
S'étendant sur les côtés du cimetière La maison des morts l'encadrait comme un cloître A l'intérieur de ses vitrines Pareilles à celles des boutiqu...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Val des marguerites
Maurice Rollinat
C’est au fond d’un ravin fantastique et superbe Où maint rocher lépreux penche et dresse le front : Une espèce de puits gigantesquement rond Dont l...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Ravin des coquelicots
Maurice Rollinat
Dans un creux sauvage et muet Qui n’est pas connu du bluet Ni de la chèvre au pied fluet Ni de personne, Loin des sentiers des bourriquots,...Rate it:

(0.00 / 0 votes)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!