Poetry.net »

Search results for: Économie de pauvre

Yee yee! We've found 133 poems matching Économie de pauvre.

Économie de pauvre
Maurice Rollinat
« Ça vous surprend que j’fume, et que j’prise, et que j’chique ? Vous vous dit’ que pour moi qu’a besoin d’épargner C’est un’ trop gross’ dépense ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire (What Will You Say Tonight, Poor Solitary Soul)
Charles Baudelaire
Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire, Que diras-tu, mon coeur, coeur autrefois flétri, À la très belle, à la très bonne, à la très chère, Don...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Buveuse d'absinthe
Maurice Rollinat
Elle était toujours enceinte, Et puis elle avait un air... Pauvre buveuse d’absinthe ! Elle vivait dans la crainte De son ignoble partner : Elle ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le trésor
Guillaume Apollinaire
Jadis, jadis vivait m'amie Une princesse aux cheveux d'or, En quel pays ? Ne le sais mie. Jadis, jadis vivait m'amie La fée Yra, so...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Cœur guéri
Maurice Rollinat
Celle que j’aime est une enchanteresse Au front pudique, aux longs cheveux châtains ; Compagne et sœur, ma muse et ma maîtresse, Elle ravit mes soi...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Les Petits Taureaux
Maurice Rollinat
Ils ont pour promenoir Des vallons verts et mornes. Quels prés, matin et soir, Ils ont pour promenoir ! A peine à leur front noir On voit poindre l...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Un toit, là-bas
Emile Verhaeren
Oh ! la maison perdue, au fond du vieil hiver, Dans les dunes de Flandre et les vents de la mer. Une lampe de cuivre éclaire un coin de chambre ; ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
L'Enterré vif
Maurice Rollinat
Homme ! imagine-toi qu’après un soir d’orgie Tu rentres chez toi, très joyeux : Tu dors, et le matin, tombant en léthargie, Tu pa...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La neige
Emile Verhaeren
La neige tombe, indiscontinûment, Comme une lente et longue et pauvre laine, Parmi la morne et longue et pauvre plaine, Froide d'amour, chaude de h...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Vipère
Maurice Rollinat
Pauvre serpent, montre ta tête Aplatie et triangulaire. Par ce soleil caniculaire Dors en paix, formidable bête ! Tu siffles comme une tempête, Ma...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
A la mère de l'enfant mort
Victor Marie Hugo
Oh! vous aurez trop dit au pauvre petit ange Qu'il est d'autres anges là-haut, Que rien ne souffre au ciel, que jamais rien n'y change, Qu'il est d...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Enthousiasme
Victor Marie Hugo
Enthousiasme En Grèce ! en Grèce ! adieu, vous tous ! il faut partir ! Qu'enfin, après le sang de ce peuple martyr, Le sang vil des bourreaux ruiss...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Et te donner ne suffit plus, tu te prodigues
Emile Verhaeren
Et te donner ne suffit plus, tu te prodigues : L'élan qui t'emporte à nous aimer plus fort, toujours, Bondit et rebondit, sans cesse et sans fatig...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
L'Aveugle
Andre Marie de Chenier
'Dieu dont l'arc est d'argent, dieu de Claros, écoute; O Sminthée-Apollon, je périrai sans doute, Si tu ne sers de guide à cet aveugle errant.' C'...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La glycine est fanée et morte est l'aubépine
Emile Verhaeren
La glycine est fanée et morte est l'aubépine ; Mais voici la saison de la bruyère en fleur Et par ce soir si calme et doux, le vent frôleur T'ap...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
La Morte
Maurice Rollinat
Je viens d’enterrer ma maîtresse, Et je rentre, au déclin du jour, Dans ce gîte où la mort traîtresse A fauché mon dernier amour. En m’en allant a...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Corbeau
Maurice Rollinat
Vers le sombre minuit, tandis que fatigué J’étais à méditer sur maint volume rare Pour tout autre que moi dans l’oubli relégué, Pendant que je plon...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Pêcheur d'écrevisses
Maurice Rollinat
Nez plat, grosse bouche en fer d’âne, Et, sous les pommettes deux creux Dans un long visage cireux, Tout en menton et tout en crâne ; Glabre, sec ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Les attentives
Guillaume Apollinaire
Celui qui doit mourir ce soir dans les tranchées C'est un petit soldat dont l'œil indolemment Observe tout le jour aux créneaux de ciment ...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Les caresses
Rene Francois Armand Prudhomme
Les caresses ne sont que d'inquiets transports, Infructueux essais du pauvre amour qui tente L'impossible union des âmes par les corps. Vous êtes s...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Mes girouettes
Maurice Rollinat
Elles grincent, mes girouettes, Sur le pauvre toit en lambeaux. Tous les arbres, grands et nabots, Ont de lugubres silhouettes ! Dans la saison de...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
O Jours De Mon Printemps
Andre Marie de Chenier
O jours de mon printemps, jours couronnés de rose, A votre fuite en vain un long regret s'oppose, Beaux jours, quoique souvent obscurcis de mes ple...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Souvenir De La Nuit Du 4 (Memory Of The Night Of The 4th)
Victor Marie Hugo
L'enfant avait reçu deux balles dans la tête. Le logis était propre, humble, paisible, honnête ; On voyait un rameau bénit sur un portrait. Une vie...Rate it:

(0.00 / 0 votes)
Le Désir
Remy Belleau
Celuy n'est pas heureux qui n'a ce qu'il desire, Mais bien-heureux celuy qui ne desire pas Ce qu'il n'a point : l'un sert de gracieux appas Pour le...Rate it:

(4.00 / 6 votes)
LE SANG DE MARSYAS
Henri de Regnier
Les arbres pleins de vent ne sont pas oublieux. VICTOR HUGO. Le Satyre. Chaque arbre a dans le vent sa voix, humble ou hautaine, Comme l’eau diff...Rate it:

(4.00 / 1 vote)

We need you!

Help us build the largest human-edited poetry collection on the web!