C'était alors que le présent des dieux

C'était alors que le présent des dieux
Plus doucement s'écoule aux yeux de l'homme,
Faisant noyer dedans l'oubli du somme
Tout le souci du jour laborieux;

Quand un démon apparut à mes yeux
Dessus le bord du grand fleuve de Rome,
Qui, m'appelant du nom dont je me nomme,
Me commanda regarder vers les cieux :

Puis m'écria : Vois, dit-il, et contemple
Tout ce qui est compris sous ce grand temple,
Vois comme tout n'est rien que vanité.

Lors, connaissant la mondaine inconstance,
Puisque Dieu seul au temps fait résistance,
N'espère rien qu'en la divinité.

Rate this poem:(0.00 / 0 votes)
124 Views

Joachim du Bellay

Joachim du Bellay was a French poet, critic, and a member of the Pléiade. more…

All Joachim du Bellay poems | Joachim du Bellay Books

FAVORITE (0 fans)

Translation

Find a translation for this poem in other languages:

Select another language:

Discuss this Joachim du Bellay poem with the community:

Citation

Use the citation below to add this poem to your bibliography:

Style:MLAChicagoAPA

"C'était alors que le présent des dieux by Joachim du Bellay" Poetry.net. STANDS4 LLC, 2019. Web. 16 Jan. 2019. <https://www.poetry.net/poem/21367>.

We need you!

Help us build the largest poetry community and poems collection on the web!

Thanks for your vote! We truly appreciate your support.